vendredi 12 septembre 2008

Petite réflexion à propos des mes sources d'information

Evolution chronologique de mon rapport à l'accès à l'information sur le Net :

  1. Avant l'avènement de l'ADSL, j'utilisais ponctuellement le Net via Altavista, moteur de recherche reconnu de l'époque, essentiellement pour des recherches techniques ;
  2. Empreint d'une culture documentaliste, je consultais les catalogues en ligne des grandes bibliothèques pour identifier les ouvrages susceptibles de répondre à mes attentes ;
    Parallèlement, je développais une base de données plein-texte dans laquelle je collationnais les ouvrages lus. Je saisissais le sommaire et l'index de chaque ouvrage. Cette méthode me permettait de localiser les chapitres !
  3. Avec la généralisation de l'accès illimité, j'ai pris l'habitude de consulter les moteurs de recherche chaque fois que je cherchais une information.
    Habitué au plein-texte, la transition a été facile...
    Je veillais à consulter plusieurs sources différentes pour valider la véracité de l'information.
    A cette époque, j'étais à l'initiative de toutes les informations qui me parvenaient...
  4. Par la suite, j'ai complétées mes sources d'information en m'abonnant à différentes NewsLetters.
    Je devenais dès lors, destinataire d'informations non sollicitées, libre à moi de les lire ou non.
    C'était un réel changement dans mes pratiques.
    Je recevais/reçois quotidiennement des informations : on appelle çà du push.
    Je suis curieux, j'essaie de lire l'essentiel... mais, paradoxalement, je ressens une certaine pression, comme une obligation de tout lire... au détriment du reste !
    Je finirais par réduire cette source d'information, pour revenir à une politique du Just In Time !
  5. Il y a quelques mois, j'ai découvert les flux RSS. Je me suis abonné à une vingtaine d'entre-eux.
    Avec l'expérience acquise lors de l'exploitation des NewsLetters, je me suis gendarmé...
    En faisant le point sur cette nouvelle pratique, j'ai identifié un danger : un tiers de mes abonnements sont des abonnements croisés, c'est-à-dire que j'ai souscris à des flux qui étaient cités/recommandés par les auteurs des flux que je lisais déjà.
    Cette cooptation est une source potentielle de danger, dans le sens où les thèmes abordés sont assez souvent traités avec la même philosophie, avec une certaine unicité, allant à l'encontre de la pluralité que je recherche d'ordinaire.

Avec le recul, je reste un adepte du Just In Time, c'est-à-dire, chercher l'information dont j'ai besoin au moment où j'en ai besoin.
J'apprécie l'ouverture que m'apportent les Newsletters et les flux RSS. 
La diversité des thèmes abordés au travers de mes différents abonnements me permet de découvrir des sujets que je ne soupçonnais pas.

Et vous quelles sont vos pratiques ?


2 commentaires:

florence Meichel a dit…

Dans la mesure du possible, j'essaye de maintenir un équilibre entre veille resserrée et cheminement de découvertes et
vagabondages...parfois plus facile à dire qu'a faire !

Gaël PLANTIN a dit…

Ne m'en parlez pas ma brave dame !

;o)