dimanche 13 juillet 2008

Education Fractale : un concept de Joël de ROSNAY

Au hasard de mes lectures, j'ai découvert le concept d'Education Fractale, présenté par Joël de ROSNAY.



Cet extrait de l'article, publié en décembre 1996 sur le site des Ceméa, vous permettra de vous faire une idée de cette démarche qui me séduit :



"Ce concept est au premier plan de la communication en général.



Aujourd’hui, notre communication est essentiellement linéaire.

Par exemple, à la télévision, dans les débats, dans les articles, dans les livres, la communication est linéaire.

Vous entendez un homme politique, un grand industriel, un journaliste ou un scientifique parler, il va commencer par 1, 2, 3, a, b, c, et développer le fil de son discours dans le temps.



Je pense qu’aujourd’hui, nous devons adopter une forme complémentaire de communication, que j’appelle la communication fractale.

Elle consiste à dire l’essentiel en quelques mots, à revenir à cet essentiel en quelques phrases, puis encore une fois en quelques chapitres, en quelques paragraphes.



Comme les poupées russes emboîtées les unes dans les autres, la communication ne doit plus se dérouler comme un fil linéaire dans le temps, mais au contraire, en spirale, de manière concentrique, quitte à revenir plusieurs fois sur les mêmes sujets.



J’adapte ce système de communication fractale que j’utilise, comme d’autres d’ailleurs, à l’éducation en général.

Non seulement le programme doit s’inscrire dans le temps par une série de chapitres prédigérés, découpés, qui constituent les éléments que l’on veut faire acquérir aux élèves, mais ces éléments doivent aussi, d’une manière fractale, concerner l’ensemble du programme.

Pourquoi, dans la première journée de classe, ne pas parler de l’ensemble du programme de l’année ; et ensuite, une fois que l’élève a compris quel était le terrain à baliser, quelle tâche on attendait de lui, revenir par modules sur des secteurs interdépendants de manière à créer la curiosité, la motivation et l’envie d’en savoir plus.



Il n’y a rien de pire que de dire : “ apprenez ça, même si vous ne comprenez pas à quoi ça sert, parce que vous en aurez besoin plus tard ”.



D’où l’éducation fractale. Je rappelle que ce terme de fractal, que j’emprunte au mathématicien Benoît Mandelbrot, consiste à décrire des structures et des fonctions qui se retrouvent aussi emboîtées les unes dans les autres, du minuscule au majuscule, du micro au macro.



On retrouve une même homogénéité de structures, là est le grand avenir de l’éducation, elle doit devenir fractale pour intéresser, passionner, motiver, plutôt que de se dérouler de manière linéaire, avec la surprise bonne ou mauvaise d’avoir, à la fin, la lumière qui éclairera ce long chemin parfois tortueux.
"



Cet extrait (1998) d'un autre article tiré des cahiers pédagogiques précisent les conséquences de ce concept sur notre façon d'enseigner.

"On ne doit plus enseigner des techniques mais des méthodes pour apprendre à apprendre.

 


Avec l'abondance de l'information qui sera bientôt disponible grâce aux réseaux, il faudra enseigner la diététique de l'information qui nous permette de choisir les ingrédients qui donnent sens à notre vie. C'est la raison pour laquelle, je préconise l'éducation en temps fractal.



L'éducation est encore taylorienne aujourd'hui. On se contente de prendre un programme et de le diviser en heures par semaines et de l'étaler sur l'année. Ce qui rend impossible l'ajout de nouvelles matières parce qu'il y aurait trop de cours.



Pour changer, il faudra adopter la méthode systémique, c'est-à-dire fondre plusieurs matières dans un même espace et ainsi décloisonner les connaissances.



La télé-éducation par CD et réseaux va déstabiliser l'école traditionnelle. Le conflit entre temps court (actualité, clips, zapping, jeux interactifs) et temps longs (éducation, formation, évolution, réflexion) va s'exacerber.



Une reconfiguration de la classe s'imposera, comme elle s'impose pour l'entreprise. Faute d'une

telle approche, l'école risque de se transformer en une grande garderie d'enfants, la vraie

éducation s'effectuant ailleurs.
"



Je vous invite à lire cette publication tirée du site du lycée St Ambroise de Chambéry, qui met en perspective le concept de Joël de ROSNAY et propose une réflexion sur comment le mettre en oeuvre : "Cet article nous propose la vision de l'enseignant, catalyseur du projet pédagogique, du système de communication pédagogique qui donne sens à la vie de tous les acteurs conscients de leur nécessaire interdépendance."



Retrouvez la carte heuristique de ma lecture içi :

1 commentaires:

florence Meichel a dit…

Intéressant en effet !

Une autre approche fractale de nature cognitive en lien avec l'apprentissage !

http://florencemeichel.blogspot.com/2008/07/cerveau-baysien-et-approche.html