mercredi 20 janvier 2010

Eduquer vs Enseigner par temps de catastrophe

Je rebondis sur l'éditorial de Monique ROYER publié dans le Café Pédagogique du 19 Janvier 2010 : Eduquer par temps de catastrophe.


Comme de nombreux autres écrits, cet éditorial témoigne de l'intérêt d'une démarche construite et pertinente pour accompagner les jeunes confrontés à une situation de crise, dans ce cas précis, la catastrophe en Haïti.


Je trouve pertinent le vocabulaire choisi : éduquer.


En effet, si je n'ai aucun doute sur l'utilité d'une démarche éducative, je m'interroge sur la pertinence d'une démarche pédagogique.


Si l’éducation aux médias s’exonère des murs de l’école comment peut-elle tirer partie de ce qui se passe à l'extérieur ?
Quelles modalités pédagogiques envisagées pour "surfer" sur l'actualité sans pour autant être déconnecté des objectifs d'apprentissage en cours d'acquisition ?


Doit-on, même, envisager une utilisation pédagogique d'un évènement ?
Face à de tels drames, une leçon de chose a-t-elle un intérêt pédagogique ?


Bref, le cadre pédagogique, le cadre scolaire est-il adapté à l'exploitation de tels évènements ?

1 commentaires:

Gaël PLANTIN a dit…

A lire en complément, ce billet du Café pédagogique : Concilier le pédagogique et l'éducatif.