samedi 8 novembre 2008

Brève réflexion sur l'utilisation de la vidéo en pédagogie...

C'est en épluchant mes fils RSS que je suis arrivé à cette réflexion/remarque.

Mes sources font souvent référence à des vidéos.

Personnellement, j'ai tendance à les zapper.
En effet, lorsque le sujet abordé relève de mon domaine d'expertise, le flux continu (même si je peux mettre en pause...) ne me convient pas.
J'ai du mal à exercer une écoute active, à prendre des notes.

Pour assimiler, j'ai besoin d'être actif (cf. mon profil d'apprentissage ) :

  • lire ;
  • sur-ligner ;
  • prendre des notes, mettre en relation les unes avec les autres, les nouvelles avec celles collectées auparavant.

Le support vidéo ne me le permet pas, sans doute parce que je suis d'une génération qui associe à la télévision, la glandouille...

Je fais une distinction entre les vidéos et les screencasts.
Ces derniers présentent une démarche balisée, explicite, qu'il est facile de raccrocher à quelque chose de connu, comme un logiciel.

Je m'étais interrogé sur l'opportunité d'introduire chacune de mes activités pédagogiques  par une vidéo.
Je pense réserver ce type de production aux seules activités d'initiation : une vidéo permettrait à l'apprenant novice de mieux cerner ce que j'attends de lui.
Il me semble que la seule vidéo ne suffit pas.
Il est nécessaire d'amener l'apprenant à réfléchir, à questionner ce qu'il a perçu de la vidéo afin de lui faire prendre conscience des concepts abordés.
Doit-on aller jusqu'à demander à l'apprenant de rédiger un condensé de ce qu'il a retenu ?

Et toi, cher lecteur, comment perçois-tu les vidéos qui te sont accessibles sur le net ?
En es-tu friand, les rentabilises-tu ?
Dans quelles circonstances y a tu recours ?