mercredi 27 août 2008

Bilan et Réflexions sur le fonctionnement de ce Blog : Feuille de route à venir

Bilan et Réflexions sur le fonctionnement de ce Blog : Feuille de route à venir

Cet été fût riche en lectures dont j'ai résumé les plus intéressantes sous forme de cartes heuristiques.

Après réflexions et assimilation, j'intégrerai certains des concepts abordés directement dans mes pratiques quotidiennes.

Mes productions actuelles :

  • Cartes heuristiques bibliographiques

Certaines de mes lectures sont originales, d'autres dérivent de lectures précédentes : jusqu'à il y a peu, je traitais ces lectures individuellement, créant une carte heuristique "isolée" pour chacune d'elles.

Chaque carte n'est pas un résumé, au sens propre du terme, mais plutôt l'expression de ce que j'ai retenu de ma lecture.

En fait, je bâtis chaque carte selon :
  • mon expérience ;
  • mon contexte ;
  • mon propre corpus de connaissances ;
  • mes préoccupations ;
au moment de ma lecture.

Dans le pire des cas, la carte est fidèle au fil conducteur du document original, du moins, je m'y emploie...
  • Cartes heuristiques thématiques

L'ensemble de mes cartes heuristiques compte, à ce jour, prêt de 700 Noeuds.

En dépit de mes efforts et des facilités offertes par mon outil de Mindmapping, je serai bien en peine de produire, a posteriori, une synthèse complète de toutes mes cartes.

Aussi, ais-je choisi d'intégrer, au fur et à mesure, mes nouvelles lectures au corpus existant quand c'était possible.

Cette pratique m'a conduit à produire des cartes thématiques dont le sujet est en relation direct avec mes pratiques professionnelles (par exemple : Mes Réflexions relatives à la Conception d'Activités pédagogiques en informatique).

J'enrichis chaque carte thématique avec les nœuds pertinents créés dans une carte bibliographique.

Les avantages de ma pratique :

Cette pratique de fertilisation croisée m'a ouvert de nouvelles perspectives :
  • j'accrois ma compréhension d'un sujet : l'apport de nouveaux éléments issus d'un contexte différent dans un corpus existant me permet d'éclairer différemment mes lectures antérieures ;
  • je bâtis une synthèse en même temps que je précise mon corpus : il arrive un moment où mes lectures complémentaires n'apportent plus d'éléments nouveaux, j'en déduis que j'ai atteint la masse critique, c'est-à-dire que j'ai rassemblé toutes les informations disponibles sur un sujet ;
  • Mes pratiques professionnelles bénéficient directement de cette dynamique synergique.

Les limites de ma pratique :

En raison de la complexité et de la densité du réseau de mes cartes heuristiques (bibliographiques et thématiques) j'éprouve des difficultés à rédiger des publications synthétiques.

Je publie, dès lors, des billets pour attirer l'attention du lecteur sur la publication ou la mise à jour d'une carte.

Je ne parviens pas à transcrire la dynamique intellectuelle, inscrite dans le réseau heuristique, qui m'a conduit à enrichir telle ou telle carte thématique.

La richesse de mes cartes heuristiques est liée à la richesse de mon outil de MindMapping.
Cette richesse s'accompagne d'une complexité qui peut rebuter un lecteur peu habitué à ce type de présentation.

En fait, chaque enrichissement d'une carte thématique devrais conduire à la rédaction d'une nouvelle synthèse !

Epilogue : La Politique des petits pas !

Très empreint des publications d'Edgar MORIN sur l'analyse systémique, je crois fermement à la nécessité de connaître suffisamment de chaque sujet pour pouvoir transcender le tout (transcription libre de la notion de méta-connaissance).

Je cherche toujours, dans l'idéal :
  • à réunir un maximum d'informations sur un sujet donné avant d'en appliquer les concepts ;
  • à produire un tout, tout de suite !

J'ai besoin de percevoir une globalité avant de me lancer.

L'influence de certaines personnes, qui se reconnaîtront ;o), m'a conduit à réfléchir à une pratique plus fluide, qui n'attend pas la globalité pour agir.
Initiée dans la création de mes cartes heuristiques (cf. ci-dessus), elle tend à s'étendre...

Dans un billet récent, Jean-Marie LERAY (ADSCRIPTOR), se demande "pourquoi vouloir faire à tout prix du contenu de qualité s'il n'est pas lu ? Ou si peu !".
Il déplore qu'un billet chasse l'autre, formant des strates éphémères, au détriment du recul, de l'approfondissement et de l'analyse.

Je lui ai soumis cette suggestion : "Pourquoi ne pas stratifier les billets de blog en amont, sous forme d'un article encyclopédique sur Knol ou Wikipédia ?".

Je vais tenter, dans un premier temps, de m'en tenir à cette politique des petits pas, ajoutant différentes strates mais en gardant à l'esprit que chacune d'elles doit enrichir l'ensemble, limon fertile, substrat d'un tout pertinent.

Feuille de route :

Dans les prochaines semaines, vous découvrirez sur ce blog :
  • les cartes heuristiques bibliographiques issues de mes lectures estivales ;
  • je m'efforcerais d'attirer votre attention, pas à pas, sur le cheminement de mes pratiques professionnelles.

Peut-être aurez-vous l'envie et/ou la simplicité de me faire part de vos réactions ?

3 commentaires:

florence Meichel a dit…

je viendrai te lire et discuter avec grand plaisir ! :-)

Gaël PLANTIN a dit…

;o)

Sylvain a dit…

Hâte de lire la suite, oui :-)
Et avec plaisir à part ça !