vendredi 16 mai 2008

L’internet : mesures des appropriations d'une technique intellectuelle

Lorsque je prépare mes cours, je garde à l'esprit la remarque d'une apprentie.
Je formulais quelques conseils sur la mise en page de son rapport de stage, soulignant que ces choix visuels, plutôt pertinents, auraient pu être plus faciles à mettre en oeuvre si elle avait utilisé les bons outils bureautiques (Styles, tabulations, ...).

Sa réponse ne manqua pas de m'interpeler : "M'sieur, mon rapport, je le rends sur papier, alors que j'ai utilisé ou non les styles, tout le monde s'en fout !"

Réponse pragmatique, d'une apprentie qui touchait le point sensible : pourquoi utiliser cet outil compliqué quand on peut faire plus simple ?

Depuis, je conçois des activités témoignant des bienfaits de l'utilisation de l'outil informatique dans les règles de l'art.

Jusqu'à présent, je n'avais pas trouvé de littérature susceptible d'éclairer ma lanterne sur le comportement sous-jacent de mon apprentie.

C'est chose faite aujourd'hui !

Je vous invite à lire, à tout le moins parcourir, cette thèse (GUICHARD Eric. L’internet : mesures des appropriationsd’une technique intellectuelle. 2002).

J'ai particulièrement apprécié les paragraphes suivants :